Wednesday, December 03, 2014

Deux hommes sur piédestaux (ou plutôt colonnes) ! ?

 photo IMG_4350_zps1295b1d6.jpg
Collégiale Notre Dame, Beaune, octobre 2014
Léonard de Vinci 1452/1519 - Pierre Spicre, peintre bourguignon du XVe siècle 
Léonard de Vinci 1452/1519 - Pierre Spicre, 15th century Burgundian painter 

À la suite d’un commentaire de Cergie au sujet du drapé ornant la porte d’entrée de l’hôtel Legouz de Gerland, je renvoie l’ascenseur en montrant ici un détail de la tenture d’épisodes de la vie de la vierge présentée dans la collégiale Notre Dame de Beaune et inspirée de la légende dorée.
Six tapisseries réalisées à Tournai avant 1501 à partir de cartons attribués à Pierre Spicre, en laine et soie. Ici, la fuite vers l’Égypte suite à la prédiction des mages annonçant qu’Hérode recherchait Jésus.

Men on pedestals (or rather on columns) ! ? 
Cergie’s comment about the draperies surrounding the Legouz de Gerland Hotel gives me the opportunity to show a detail of the tapestries in the collegiate church of Notre Dame. These represent passages in the life of the Virgin Mary, inspired by the Golden Legend. 
Six tapestries made before 1501 in Tournai from cartoons attributed to Pierre Spicre (the link is in French), from wool and silk. Here the flight to Egypt following the warning made to the wise men that Herod was looking for Jesus. 

****************

Suite au billet de ce matin: d’abord un agrandissement de la photo prise à la collégiale de Beaune : 

Following this morning’s post: first a close up of the picture take at the collegiate church in Beaune:


 photo 1452IMG_4350_zps6cceba9a.jpg

Puis, pour revenir sur ces deux êtres sur colonnes : serait-ce symbole pour en effet faire référence au massacre des innocents comme le souligne Tilia dans son commentaire ?
Pour aller un peu plus loin encore j’inclus ici une photo prise au Musée Goya de Castres qui représente un évêque en train d’opérer un miracle (l’évêque fait chuter l’idole) en face d’un roi païen. 

Then to come back to the issue of these two people on columns: would it  simply be a symbol to refer to the Slaughter of the Innocents as Tilia mentions in her comment? 
To go even further, I am pasting another picture taken at the Goya Museum in Castres which represents a bishop performing a miracle (the bishop tearing down the idol) in front of a pagan king.


 photo 1453IMG_4300_zpsfe9909a1.jpg
Anonyme (École espagnole) seconde partie du XVe siècle 
Anonym (Spanish School) second part of the 15th century

34 comments:

  1. Curieux...
    Pas d'explication concernant ces "hommes sur piédestals"?

    ReplyDelete
  2. Ce sont plutôt des colonnes que des piédestals.
    Des ermites, comme St Siméon le Stylite?

    ReplyDelete
    Replies
    1. En plus j'avais fait une faute sur le pluriel de piedestal!

      Delete
  3. Edward Gibbon dans son histoire du déclin et de la chute de l'Empire romain décrit ainsi l'existence de Siméon :

    « Dans cette noble position, cet anachorète syrien résista à la chaleur de trente étés et au froid d'autant d'hivers. Il prit l'habitude de maintenir sa position périlleuse sans crainte et prit des attitudes et postures successives différentes de prière et de méditation. Il priait parfois debout, avec les bras en croix, mais sa pratique la plus familière était la flexion de son maigre squelette abaissant son front jusqu'aux pieds ; et un spectateur curieux, ayant compté douze cents quarante quatre métanies successives, insista longuement sur ce compte à l'infini. La progression d'un ulcère dans sa cuisse put les diminuer, mais ne perturbait pas cette vie céleste ; et le patient ermite expira, sans quitter sa colonne. »

    (Source Wikipedia)

    ReplyDelete
  4. Saint Siméon le Stylite vu par Luis Bunuel:

    http://www.cineclubdecaen.com/realisat/bunuel/simondudesert.htm

    ReplyDelete
    Replies
    1. Comme j'aime cette analyse que je viens de relire plus posement.

      Delete
  5. Deux personnages ,
    en fait peut-être un seul , dans deux positions différentes, ce qui est fréquent dans l'iconographie religieuse médiévale et post médiévale
    (Il priait parfois debout, avec les bras en croix, mais sa pratique la plus familière était la flexion de son maigre squelette abaissant son front jusqu'aux pieds ; et un spectateur curieux, ayant compté douze cents quarante quatre métanies successives...")

    Simples hypothèses

    ReplyDelete
  6. Jacques de Voragine a bien évoqué a vie de St Siméon le stylite dans sa
    légende dorée

    ReplyDelete
  7. en voyant les des hommes sur leurs piédestal, j'ai pense que c'etait un jeune artiste qui les avait incrustés, la forme et les articulations font penser a des robots

    ReplyDelete
  8. Vu le contexte de la fuite en Égypte et le style particulier de cette tapisserie (ici l'enfant Jésus ressemble davantage à une vierge en réduction qu'à ses représentations habituelles, celle-ci par exemple) je pense que les deux personnages sur colonnes sont en relation avec le Massacre des Innocents.
    Celui de droite tient la hache avec laquelle il vient de couper en deux celui de gauche...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Mais pourquoi sur des colonnes ?

      Delete
    2. Après avoir entrepris des fouilles archéologiques dans mon appartement pour retrouver le dépliant de la tapisserie de la Vierge de la collégiale de Beaune... et avoir fait chou blanc ! (ce n'est pourtant pas si vieux, nous l'avons visitée en 2010) j'ai trouvé un indice sur le web.
      Il s'agirait du "bris des idoles". Un épisode biblique, absolument pas mentionné dans l'évangile de Matthieu (le seul à relater la Fuite en Égypte) ce qui n'aurait donc pas grand chose à voir avec la Fuite en Égypte illustrée sur cette tapisserie.......

      Delete

    3. "Le bris des idoles" D'accord, on comprend mieux, grâce à tes fouilles archéologiques.

      Delete
    4. Je voulais plutot parler de l'emploi des colonnes dans la peinture du XVe mais a verifier car je ne suis Absolument pas experte en la matiere.

      Delete
  9. Il me faut agrandir l'emplacement de la photo avec ces deux "charmants messieurs." Pour ma part ils me faisaient l'impression de battre le ble en meme temps que de se massacrer mutuellement. Je n'y voyais aucun sens.

    ReplyDelete
  10. ce thème je l'aime beaucoup...les ânes font parti des animaux bien représentés et symboliques !

    ReplyDelete
  11. Beautiful and thought provoking.

    ReplyDelete
  12. (^‿^)✿

    Coucou et merci chère Thérèse ! C'est beau et intéressant !!!

    GROS BISOUS d'Asie

    Bonne fin de semaine ❀.•*´¨`*•.✿

    ReplyDelete
  13. Coucou Thérèse.
    Superbe tout ça...
    Tout à donc sa raison d’être, merci à toi et à Miss Yves...
    Très belle journée.
    A+ :)

    ReplyDelete
  14. Que de supputations suscitent ce message, je n'oserais rivaliser avec autant de savoir sur la symbolique médiévale ! Lorsque nous avons visité une fois le musée du Louvre avec un guide avec pour thème "fleurs paysage jardins" nous avons commencé la visite par les tapisseries. C'était une visite transversale très agréable
    Pour en revenir à Léonard de Vinci, j'ai eu le plaisir de voir "la belle ferronnière" exposée au Gd Palais à Paris à l'exposition "France 1500"
    http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/france-1500
    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Belle_Ferronni%C3%A8re
    Je suis revenue mais ce tableau avait été enlevé. La gardienne n'a pu me renseigner, et ne l'avait même pas remarqué d'ailleurs

    ReplyDelete
    Replies
    1. Les personnage désarticulés me font penser aux corps blancs de Jérôme Mesnager et aussi aux pantins articulés en bois des Beaux-Arts :
      http://www.geant-beaux-arts.fr/Dessin/Accessoires/Mannequins/Mannequin-articule-en-bois.html

      Delete
    2. Tres vrai pour Mesnager et vrai pour les mannequins qui ont du etre crees au XVe :-)

      Delete
  15. You fill me with interesting knowledge, thanks Thérèse.

    ReplyDelete
  16. Bon, c'est pas tout ça mais moi ce que je remarque aussi comme Tilia, c'est que l'enfant Jésus na pas une tête de poupon et que la Vierge ne ressemble pas beaucoup à Marie.
    Derrière on dirait la cité de Carcassonne et l'âne dont parle Josette a une belle queue de cheval.

    ReplyDelete
  17. "corps blancs de Jérôme Mesnager et aussi aux pantins articulés en bois des Beaux-Arts": Tout à fait,Cergie, tout à fait!

    ReplyDelete
  18. Je suis agréablement surpris par le niveau intellectuel de ces commentaires. Ce qui est curieux, c'est que les deux personnages semblent avoir été coupés en deux et qui tiennent des lances ornées d'un fanion.

    ReplyDelete
  19. Super de voir comme ce post s’est développé avec des commentaires et des recherches supplémentaires. J’ai appris des choses !! (J’ai d’abord eu le même reflexe que Cergie pour Mesnager.)

    ReplyDelete
  20. Interesting image and interpretation. The falling of the "idols" seems believable to me. Tapestries like this are amazing to me. I remember viewing a whole room of them at the Uffizi Gallery in Florence and being awestruck.

    ReplyDelete
  21. Tant de symbolisme, que les gens a l'epoque comprenait, nous est perdu aujourd'hui. Je me souviens dans mon cours de l'histoire de l'art que notre prof expliquait le symbolisme du tableau Mariage des Arnolfini...une revelation pour moi. Une chandelle eteinte, un petit chien, tout cela signifiait quelquechose.

    ReplyDelete
  22. Voilà qui est passionnant,bravo à tous ,les hypothèses sont bien argumentées et merci à toi Thérèse d'avoir permis cet argumentaire

    ReplyDelete
  23. J'avoue mon inculture et mon incompétence totales ici... Mais en revanche, j'apprécie la beauté !

    ReplyDelete
  24. J'ai d'abord pensé que les deux personnages sur colonnes étaient en équilibre bien instable avant de réaliser qu'ils étaient coupés en deux - pas étonnant que tu fasses référence à des massacres !
    Décidément, la religion a eu une histoire bien troublée. On oublie cela aujourd'hui alors que ces troubles concernent que l'islamisme. Nous avons bien eu notre part d'horreurs nous aussi !

    ReplyDelete
  25. Quelle symbolique suscite le drapé! D'abord habit du Christ puis accessoire des odalisques en passant par les décors chargés médiévaux, c'est un sujet qui m'intéresse pas mal en tout cas! L'article est très intéressant.

    ReplyDelete