Monday, November 09, 2015

Petit exercice du jour

 photo IMG_6160_zpsaddhnksx.jpg Toulouse Saint Simon, avril 2015 

Un virelangue comme un autre :

Today’s little practice
A tongue twister like any other one:

 Tree toad

A tree toad loved a she-toad, 
Who lived up in a tree. 
He was a two-toed tree toad, 
But a three-toed toad was she. 

The two-toed tree toad tried to win, 
The three-toed she-toad's heart, 
For the two-toed tree toad loved the ground, 
That the three-toed tree toad trod. 

But the two-toed tree toad tried in vain. 
He couldn't please her whim. 
From her tree toad bower, 
With her three-toed power, 
The she-toad vetoed him. 


 * Nous n’avons pas vu Georges depuis quelques semaines déjà et nous pensons à lui.

* We are thinking about Georges which we haven’t seen for a couple of weeks now.

37 comments:

  1. Elle est mignonne dans son pot, elle fait une petite pause!

    Bises et bonne journée

    ReplyDelete
  2. A quoi pense t-elle ?
    La vivacité de son oeil me fait dire qu'elle va faire un bond pour retrouver sa liberté :-)

    ReplyDelete
  3. C'est une grenouille ou un crapaud?Il y a longtemps peut-être 35 ans
    j'avais plein de crapauds sur ma terrasse le soir en été,maintenant
    on en voit plus du tout.....toujours la pollution!!!!L'homme finira par tout
    détruire!!!! Bisous

    ReplyDelete
    Replies
    1. Nous avons toujours présumé que Georges était un crapaud à cause de sa peau rugueuse mais qu'en sais-je après tout?

      Delete
    2. C'est un crapaud commun, j'en suis sûre. Les grenouilles n'ont pas du tout la même morphologie, elles sont plus fines et : ELLES SAUTENT !

      Delete
  4. On ne peut donner de saison à ta photo, comme quoi printemps et automne se ressemblent...
    Le crapaud des arbres aura tôt fait d'échapper à la soucoupe pour peu qu'il veuille quitter cette humidité bienvenue...
    J'adore et j'apprends la façon d'exprimer la féminitude du crapaud comme de tout autre animal en anagalis, je me souviens d'avoir essayé de traduire pour San Nakji :
    "un canard dit à sa cane
    Rit cane
    Rit cane
    Et la cane a rit"

    ReplyDelete
  5. Le virelangue est sans doute un art difficile, ce petit poème me fait penser à Agatha Christie qui parsemait souvent de comptines ses romans, et aussi à Hpy qui mani(ait)e la langue avec tant d'esprit

    ReplyDelete
  6. (Mais qui est Georges ?)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Notre gentil crapaud Georges qui est venu chaque soir nous faire une petite visite sur la terrasse pendant assez longtemps je dois dire.

      Delete
    2. Peut-être alors un crapaud commun bufo bufo
      Est ce qu'il marche ? Est ce qu'il a une voix flûtée ?

      http://www.pratique.fr/crapaud-crapauds.html

      Il ne reste pas en place sur l'année et puis à la mauvaise saison il se cache. Georges est peut-être tout simplement en train d'attendre le printemps dans un trou

      Delete
    3. Oui, oui, il marchait mais il ne donnait jamais l'impression d'être vraiment réveillé! A l'heure actuelle il doit chercher sa niche pour hiberner.

      Delete
  7. drôle et impossible à dire :)

    ReplyDelete
  8. je me souviens de "trois tortues trottaient sur trois toits très étroits" je n'en connais pas avec grenouille !

    ReplyDelete
  9. Génial, ce poème -ou comptine- en virelangue.
    Difficile à traduire, n'est-ce pas, avec les jeux de sonorités et de mots équivalents !

    ReplyDelete
    Replies
    1. L'exercice se change alors en véritable défi pour les personnes qui parlent peu l'anglais.
      :-)

      Delete
  10. What a cute photo! I must admit that poem was hard to read so it must be very difficult to say. A tongue twister for sure.

    ReplyDelete
  11. Nulle en anglais, je suis.
    Jouant à la crapette, le crapaud crapotant a fini capot.
    Plus facile pour moi.. et sans prétention :-)

    ReplyDelete
    Replies
    1. J'adorais jouer à la crapette avec mes tantes ! Lorsque Mlle A sera plus grande (et monsieur O aussi) on fera des parties !

      Delete
    2. http://www.crapette.fr/regles-du-jeu/

      Delete
    3. Tilia, si un jour nous nous retrouvons fais-moi penser à te raconter nos aventures d'enfants avec les crapauds, inavouables ici.

      Delete
    4. Lucie, les crapettes font partie de mon héritage, pour le meilleur et pour le pire.

      Delete
  12. Trop mignon ! ce petit crapaud dans sa baignoire.
    Qui va se dévouer pour l'embrasser et délivrer le Prince Georges de son mauvais sort ? ;-))

    ReplyDelete
    Replies
    1. Qui vivra verra... peut-être!

      Delete
  13. J'ai même pas essayé ! Je suis sûre que j'aurais éclaté de rire, ce que ma vessie ne supporterait pas, là, maintenant, tout de suite !!!!
    J'espère que Georges va bien...

    ReplyDelete
  14. ha, ha, tres chouette. Je ne connaissais pas ce virelingue, et j'adore la photo!

    ReplyDelete
  15. Coucou Thérèse.
    La, je suis largué.... Une sorte de "contrepèterie" ?
    Toute fois le carpeau qui n'est pas un fauteuil semble bien repus..
    Très bonne semaine.
    A + ☺ ☼

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je viens de rechercher, rien à voir avec un contrepet donc, un problème d'élocution....

      Delete
  16. Quand va-t-il se transformer en prince (chantant) ?

    ReplyDelete
  17. trop triste snif !!

    ReplyDelete
  18. IL a peut fait une mauvaise rencontre, Georges le Crapaud. Ou alors il a gobé quelque chose de pas bon.
    Le texte un exercice pour la diction des comédiens.

    ReplyDelete
  19. J'ai beaucoup pratiqué les vire langues quand je faisais du théâtre...

    Sinon la période d'hivernage du crapaud se déroule habituellement d'octobre-novembre à février-mars, dans un site terrestre situé généralement à moins de 500 m du site de ponte. À l'automne, en effet, il se rapproche de sa mare de reproduction mais attend le printemps pour effectuer le trajet final. Pour hiverner, il se réfugie dans une cavité à l'abri du gel (tunnel d'animal, cave, tas de bois). Durant cette période, il peut effectuer quelques sorties par temps doux.

    Il y a deux ans que je n'en vois pratiquement plus chez moi alors qu'avant ça grouillait littéralement. Le commun a des glandes toxiques dont il se sert contre ses prédateurs. Quand ma chienne était petite, elle en avait pris un dans sa gueule et j'avais dû la conduire chez le vétérinaire, c'est à cette occasion que j'avais appris la chose.

    Il y a un très beau chant scout (de Baden Powell) sur le crapaud.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Notre Georges a dû trouver un endroit plus humide que le notre car il était trop tôt pour lui pour avoir déjà hiberné... Effectivement beaucoup de grenouilles par ici mais peu de crapauds.
      Je reprendrai un de ces quatre la chanson que je ne connaissais pas et dont je viens de copier les paroles. Merci.

      Delete
  20. Bel exercice de poésie. Je trouve que les jakuzzi pour crapaud manquent de profondeur. Il faudrait creuser le sujet, pas le crapaud, le jacuzzi. Belle journée, Thérèse.

    Roger

    ReplyDelete
    Replies
    1. Effectivement de par notre négligence certaine Georges est parti voir ailleurs.

      Delete
  21. Nice. One of my students was practicing a tongue-twister yesterday, I will share this with him!

    ReplyDelete
  22. Oh, I love the picture! And the tongue-twister is a good one!

    ReplyDelete
  23. Bufo bufo s'est trouvé un endroit plus tranquille ! .En général ils sont beaucoup moins nombreux que les grenouilles dans nos jardins et surtout plus discrets mais aussi très utiles! Belle photo!

    ReplyDelete