Wednesday, November 11, 2015

Désarroi

 photo 247 1 IMG_5178_zpswxqtv3dw.jpg« L’art du souvenir », EDF Bazacle, Galerie de l'œil, novembre 2014 - Monument aux morts de l’église de Saint-Simon

Un temps de brouillard et cette date du 11 novembre qui heureusement martèle chaque année : nos soldats qui se sont battus et se battent à l’instant même, nos soldats qui ne font jamais la Une des journaux, des guerres sans parfois même de déclaration officielle, des guerres dont on croise les images sans plus de pensées, des guerres filmées par des drones à des fins de propagande, des guerres au nom de la Liberté ? A quel prix, pourquoi ?
Des guerres enfin pour lesquelles nous érigeons des monuments qui sont aujourd’hui déplacés, pour faire table rase ?
Ce matin j’ai la tête dans le brouillard.

In disarray
A foggy weather today and this date November 11th which fortunately comes back every year: our soldiers who fought and are even fighting right now, our soldiers who never make the headlines of our newspapers, wars regardless of any formal declaration, wars whose pictures we hardly acknowledge anymore, drones war footages used as propaganda, wars in the name of Freedom? At which price, why?
Wars for which we erect memorials that are being moved nowadays, to wipe out the past?
I am in a brain fog this morning.
   photo 247 2 IMG_0957_zpshftdqftj.jpgGoodyear-Ocotillo Cemetery, Chandler, 2008

 photo 247 3 IMG_9227_zpsze9fikng.jpg
 

28 comments:

  1. Merci pour ce post émouvant.
    Tu as raison, il faut se souvenir.

    Bises et bonne journée Thérèse

    ReplyDelete
  2. Tu as raison la guerre c'est toujours la désolation à l'horizon

    ReplyDelete
  3. "la der des ders" : Quelle ironie!
    Il faut pourtant se souvenir...

    Pour ta question, je n'ai pas vraiment distingué le visage , la statue est assez haute et le matériau très sombre, mais d'après les liens et les sites consultés, il y en a bien un.

    ReplyDelete
  4. Il me semblait bien que la photo de la croix couchée dans le chiendent n'était pas de ce continent, à cause des pavots de Californie... Ma fille m'a dit au téléphone hier qu'elle avait découvert auprès de britanniques rencontrés.. à Toulouse (elle s'y rend régulièrement dans le cadre de son travail) la symbolique du coquelicot...
    Le bas-relief des "retrouvailles" me fait penser aux ossuaires, notamment celui de Douaumont...

    ReplyDelete
  5. And we're supposed to wish a "happy" Veteran's Day...doesn't seem appropriate.

    ReplyDelete
  6. It's always rewarding to give a handshake and say a couple of cheery and blissful words to Veterans on Remembrance Day, at least it's how I feel.

    ReplyDelete
    Replies
    1. I certainly appreciate their service, and my comment was not meant as anti-veteran by any stretch, I just can't think of veterans and not remember those who did not return, returned wounded, or are in a war now with their lives on the line as we speak.

      Delete
    2. Veterans are forever our Veterans you are right Michael, thks.

      Delete
  7. Oh, tu sais, tant que l'homme sera l'homme... On ne s'en sortira pas des guerres, ça remonte à la nuit des temps et aussi évolués qu'on veuille bien se croire, si demain tu te fais attaquer par... allez, au hasard, des bombardements aériens de Daesh et un débarquement (oui oui c'est de la fiction), tu fais quoi ? Tu te voiles ? Au sens propre comme au sens figuré ?

    Superbe billet pour aujourd'hui.

    ReplyDelete
  8. Dans le brouillard aussi, au sens propre et figuré.

    J'ai mis un mot chez Cergie, je ne vais pas le recopier ici, n'est-ce-pas ?

    Ce qui m'étonne toujours c'est qu'il n'y ait pas davantage de soldats devenus fous après la monstruosité de cette guerre.

    Merci pour ces images bouleversantes.

    ReplyDelete
  9. J'espère que le brouillard s'est estompé dans la journée et que tes pensées se sont éclaircies. J'aime cette simple croix en bois dans le cimetière.

    ReplyDelete
  10. Oui, c'est trop triste de penser que l'histoire se repete....et n'en finit pas...que de vies perdues. La croix dans le cimetiere m'a beaucoup touchee.

    ReplyDelete
  11. la préférée de Brassens ! mais au niveau des massacres on a surpassé celle ci !

    ReplyDelete
  12. Tant qu'il y aura des fabricants d'armes, il y aura des guerres...

    ReplyDelete
  13. Well done Thérèse.

    ReplyDelete
  14. I am always conflicted on these days of memory. In the USA we have homeless veterans, sick physically and mentally veterans who don't get the care they need. But still there are politicians eager to throw young men and women into another endless conflict... When will we ever learn?

    ReplyDelete
  15. Coucou Thérèse.
    Beau plaidoyer !
    Hélas mille fois hélas, souvent ils sont vain....
    Très bonne journée.
    A + ☺ ☼

    ReplyDelete
    Replies
    1. Aucune prétention, malheureusement peut-être quelque part.Rassure-toi.

      Delete
  16. et ça continue encore etencore

    ReplyDelete
  17. si cette guerre avait pu faire comprendre que ça ne sert à rien, mais non
    comme dit Bergson ça continue ! c'est désespérant !

    ReplyDelete
  18. For most of us, this continuous fighting is such a mystery.

    ReplyDelete
  19. Ici le brouillard était pire qu'hier.
    L'homme a l'âme guerrière de tout temps, donc....
    Moi, j'ai eu une pensée pour mon arrière Pépé.
    Bises

    ReplyDelete
  20. Bonsoir Thérèse,
    J'espère que sur les photos de l'exposition figurent ceux qui sont venus de l'autre côté de la méditerranée ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Pas assez de détails pour savoir Yanis.

      Delete
  21. très beau message tant par les mots que le choix des photos! tu as tellement bien exprimé ce désarroi que pour ma part je ressens qu'il n'y a rien à ajouter.

    ReplyDelete
  22. Un billet émouvant en images et mots qui dit si justement le désarroi devant l'éternel recommencement des guerres !

    ReplyDelete
  23. Oui tu as bien raison!
    Quelles leçon l'homme tire-t-il de la guerre?

    ReplyDelete