Wednesday, May 01, 2013

Le pas entre l'imagination et la réalité 3/3

201 1 photo 2011IMG_0895_zps0a215cde.jpg Toulouse, septembre 2012 

Il y a les tentures légères au-dessus des têtes des enfants et des nôtres et puis celles beaucoup plus lourdes au-dessus des têtes des démunis le long de la Garonne et plus près de chez nous le long du Touch.

The bridge between imagination and reality 
There are the light cloths hanging over the head of children and over ours and the much heavier ones over the head of the poorest of the poor along the Garonne in Toulouse and closer to us along the Touch.

201 2 photo 2012IMG_0892_zps609bf5fa.jpg Toulouse, septembre 2012

201 3 photo 2013IMG_2314_zpsbb849bdb.jpgTournefeuille, novembre 2012


201 4 photo 2014IMG_4695_zps3c754edc.jpg
A la maison, 1er mai 2013

25 comments:

  1. Bonjour chère Thérèse !!!

    Oh ! oui ! que c'est triste de voir toutes ces personnes sans toit !!! Si l'Abbé Pierre voyait cela il se retournerait dans sa tombe. Lui qui a tant fait toute sa vie pour les sans logis !!!! ... en 2013 ce n'est pas mieux... c'est même peut-être pire le long de la Garonne et ailleurs.

    Penser à ceux qui n'ont pas un logement digne de ce nom c'est tout en ton honneur Thérèse. Merci. Merci parfois de nous montrer la réalité de la société... il y a des bons côtés mais il y a aussi beaucoup de laissés-pour-compte.

    GROS BISOUS à toi Gentille Thérèse ... et une pensée sincère et profonde pour ceux qui sont "à la rue".

    ReplyDelete
  2. C'est une honte pour les pays dans lesquels nous vivons. J'avais vu un reportage sur les sans-abris de Lyon. Cela m'avait tiré les larmes. Les gens qui vivent comme cela gardent une humanité qui est impressionnante. On devrait penser à eux quand on se plaint des petites choses de la vie quotidienne.

    ReplyDelete
  3. Pas si loin de nous, les favellas...lamentable état de la société.

    ReplyDelete
  4. Triste 1er mai...

    ReplyDelete
  5. Your description is poetic. It looks like such a hard life and to think of children living out in the open like that. You show the reality of life and the contrast between those who have so much and those who have nothing. But still...these pictures are sadly beautiful.

    ReplyDelete
  6. Effrayant !
    Je viens de recevoir l'estimation de ce que je vais toucher mensuellement à la retraite : 12€ par jour. Même pas de quoi me payer une nuit dans un camping (et pas un quatre étoiles !).

    ReplyDelete
  7. et je pense qu'hélas ce n'est que le début...
    Bon premier mai .

    ReplyDelete
  8. It seems to be a growing problem worldwide - the disparity between the haves and have-nots.

    ReplyDelete
  9. Et encore... ici c'est le long du périphérique notamment...

    ReplyDelete
  10. On envoit de plus en plus de ce genre d'habitation...

    ReplyDelete
  11. Je suis d'accord avec Dédé, c'est une honte dans notre pays.
    Mais que fait-on pour le logement ?
    Rien.
    IL y a une chose de Fanfan la Tulipe n'a pas promise, c'est qu'il y aura des logements pour chacun avant la fin de l'année.

    Vu que le chômage augmente à vitesse grand V, l'année sera trop courte pour une inversion au 1er janvier prochain. Il y aura donc plus de démunis et ce genres de logement de misère.

    ReplyDelete
  12. Propriétaires de tous les pays (qui trouvez que louer 500 E par mois un 20 M² ce n'est pas cher) unissez vous.

    ReplyDelete
  13. Le choc d'une image qui nous met devant la réalité que vivent ces personnes ! De quoi relativiser nos petites misères et secouer notre indolence !

    ReplyDelete
  14. heureusement que la maçonne Cécile
    imagine sauvé la situation

    ReplyDelete
  15. Comme quoi ce qui était agréable sur tes précédents posts peut l'être beaucoup moins quand c'est par obligation, voire nécessité.

    ReplyDelete
  16. Avoir ne serait-ce qu'un toit symbolique et une bulle où pouvoir s'isoler du regard des autres. Se préserver un peu, garder sa dignité...

    ReplyDelete
  17. In Europe a number of such places is increasing, unfortunately:) Greetings

    ReplyDelete
  18. This is so sad to see. I feel like the gap between the rich and the poor just keeps getting bigger and bigger.

    ReplyDelete
  19. Un camp de Roms? Cette façon de vivre est triste mais c'est leur coutume. N'est-ce pas?

    ReplyDelete
  20. James,
    Oui des Roms et d'autres sont periodiquement deplaces, reloges, renvoyes, ils reviennent...
    Un probleme qui n'est jamais pris a la base aux frontieres meme.
    Je n'ai pas verifie si, apres les crues, ce camp etait toujours la ou non.

    ReplyDelete
  21. Shocking to see such huge contrast between the rich and poor.

    ReplyDelete
  22. Déjà, à peine supportable sous le soleil, mais il fait aussi froid, il pleut, il neige... et les logements sont les mêmes!

    ReplyDelete
  23. ♡✿♡ ♡✿♡ ♡✿♡
    Coucou chère Thérèse :o) !!!!

    Je viens te souhaiter une bonne et agréable fin de semaine !

    GROSSES BISES !!!!!
    ♡✿♡ ♡✿♡ ♡✿♡

    ReplyDelete
  24. reportage touchant !

    ReplyDelete
  25. Fascinating and I find beautiful. Even the poor
    Have Steve in France!

    ReplyDelete