Friday, November 16, 2012

Le pouvoir de l'image

Photobucket
Toulouse, novembre 2012

« Parfois entre guerres et paix un indicible instant de poésie offre une fugace liberté » Reza 

 “Sometimes between wars and peace, a moment of unspeakable poetry offers a fleeting freedom" Reza
  PhotobucketToulouse, novembre 2012

26 images, des mots qui se sont déclinés pendant deux mois le long de la Promenade Henri Martin, suspendus aux murs de briques. Des images venues d’Afghanistan, du Kurdistan, du Rwanda, du Burundi, du Pakistan, de la France, de l’Azerbaïdjan, du Kurdistan, de Jérusalem, du Turkestan, du Cambodge.

The power of photography
26 images fixed to the brick walls, texts pinned to the wall have been defying us for two months along the Promenade Henri Martin. Images coming from Afghanistan, Kurdistan, Rwanda, Burundi, Pakistan, France, Azerbaijan, Kurdistan, Jerusalem, Turkestan, Cambodia.
  PhotobucketReza “Enfance volée” Cambodge, 1996

Reza Deghati nous les livre pour nous amener à nous interroger sur le pourquoi des conflits. Il donne une voix aux hommes, aux femmes et aux enfants qui n’en ont pas, il est le témoin inlassable de la misère qui découle des guerres et de la beauté engendrée par la Vie.

Reza is sharing them with us so that we ask ourselves questions about the why of conflicts. He gives voices to men, women and children who are not heard. He is a perpetual witness to misery coming out of wars and a witness to beauty coming out of Life.

Photobucket
                      Reza « Le fleuve Amour, France, Camargue » 1990

Photobucket Reza “Errances de la guerre” Afghanistan Zone tribal 2004

Aucun mot assez fort pour cette exposition
Malgré nos vies agitées… sommes-nous réveillés ?
Pour en savoir plus cliquez ici

No words are strong enough to describe this exhibit 
Despite our busy lifes… are we awake? 
Click here for more information 

Photobucket Reza “La prière” Jérusalem, 2008

Photobucket
                                      Reza « L’envol » France, Normandie, Etretat, 2008

25 comments:

  1. *** Que ces photos sont belles !!
    Un plaisir immense pour les yeux !!!

    Merci pour ce partage ! J'aime beaucoup la citation de Reza au début de ton post.

    BISOUS BISOUS BISOUS !!!! ***

    ReplyDelete
  2. Tes images aussi nous parlent.
    Très beau reportage.
    Bonne journée A + :))

    ReplyDelete
  3. Tes photos de cette magnifique exposition sont superbes.

    ReplyDelete
  4. Une belle expo ,accessible à tous ... Ta mise en image est aussi réussie :)

    ReplyDelete
  5. Cette série est saisissante, tant l'expo en elle-même que vos clichés. J'aime beaucoup cette interrogation : malgré nos vies agitées, sommes-nous réveillés ?...

    Savez-vous que "reza" en portugais veut dire prière ?
    Bonne fin de semaine :)

    ReplyDelete
  6. Cela me rappelle quelque chose...
    Les photos rendent aussi bien sur les remparts de Saint-Lô que sur la brique rose-rouge de Toulouse.

    ReplyDelete
  7. Missive
    Memorial de Caen en 2009?

    ReplyDelete
  8. 3, 4,6,7 sont mes préférées , pour le cadrage et le point de vue que tu adoptes.
    Les réactions des passants-indifférence, tension ou intérêt-donnent de la chair à tes photos.

    ReplyDelete
  9. Mémorial de Caen en 2009?

    ReplyDelete
  10. Je remarque qu'il y a que sur la dernière photo que deux personnes regardent une des photos exposées.
    La photo du soldat me touche beaucoup car je me demande encore ce que font tous ces soldats en Afghanistan. Je crois que l'humanité est faite pour se battre, partout, pour de bonnes raison et parfois pour de mauvaises et même des fois pour n'importe quoi.
    C'est affligeant ce qui se passe en Syrie et voilà que les Palestiniens et Israéliens se tapent encore dessus, il n'y aura jamais de fin à toutes ces guerres qui s'arrêtent dans un coin pour commencer ou reprendre dans un autre. Une expo comme celle-ci fait réfléchir sur le pourquoi du comment mais à notre échelle que pouvons nous faire d'autre.

    ReplyDelete
  11. Nous ne voulons plus de guerre
    Nous ne voulons plus de sang
    Halte aux armes nucléaires
    Halte à la course au néant
    Devant tous les peuples frères
    Qui s'en porteront garants
    Déclarons la paix sur terre
    Unilatéralement


    J Ferrat

    ReplyDelete
  12. Ceciel
    Merci, je ne savais pas...
    Claude
    Une façon de voir:
    1 Exposition terminée
    2 Une allée vide, tout est possible
    3 Indifférence et pourtant...
    4 Commentaires par le photojournaliste
    5 Une photo qui ne peut que parler
    6 Impassibilité momentanée peut-être? portable, promenade, sport, utilisés ici comme symboles
    7 Et pourtant il y a des êtres qui communiquent et questionnent...
    Tu as bien vu Claude
    Conclusion: en parler, discuter… le reste suivra…
    Hpy
    Le pouvoir de la communication

    ReplyDelete
  13. ce soir je vais voir "Après la bataille" :)
    http://www.youtube.com/watch?v=_cST3bHQMCM

    ReplyDelete
  14. et ça recommence à gaza

    ReplyDelete
  15. Amazing exhibit, very powerful and moving.

    ReplyDelete
  16. Des images qui disent beaucoup !
    Comme MissYves, elles ne me sont pas inconnues!

    Magnifiques photos

    ReplyDelete
  17. I love these photographs. Mostly the first shot.

    ReplyDelete
  18. Moteur de recherche installé!

    ReplyDelete
  19. Très belles photos. Quelle connerie la guerre.

    ReplyDelete
  20. Bonjour

    Merci de nous faire partager ces photos exposées dans un cadre magnifique.

    jeanpierreaudren.blogspot.fr

    Amicalement

    ReplyDelete
  21. Petite question sur mon blog.

    ReplyDelete
  22. Using photography to bring awareness to others is always a good thing - especially when the images are illuminating.

    ReplyDelete
  23. Superbe. J'aurais bien voulu voir cette expo en personne.

    ReplyDelete
  24. Great images, powerful installation along the river - we only regularly see images that big for advertising purposes - that also tells a story about us...

    ReplyDelete
  25. Belle série, la balade au bord de l'eau est agréable pour voir toutes ces images. Bonne semaine Thérèse :)

    ReplyDelete