Tuesday, October 09, 2012

Voir et écouter - L'art dans le Marais

108 1
Paris, octobre 2012 

La façade de l’église gothique Saint-Merri
"Chuuuttt !!!", 2011, l’autoportrait de Jef Aerosol , commandé par la mairie du 4ième
La fontaine Stravinski de Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle, 1983

Seeing and listening - Art in the Marais’s district 
The facade of the gothic church Saint Merri 
The self portrait by Jef Aerosol "Chuuuttt !!!", 2011, commissioned by the 4th municipal district
The Stravinsky fountain by Jean Tinguely and Niki de Saint Phalle, 1983 with the whimsical sculptures

  108 2

19 comments:

  1. Wikichose nous apprends que c'est en ce lieu que saint Mederic ou Merri, vivait en ermite, isolé de tous. Cela a bien changé depuis l'an 700...

    ReplyDelete
  2. *** Très très beau !!!! J'aimais me balader dans ce quartier ! :o) MERCI pour ces belles photos !
    GROSSES BISES de Thaïlande et bon mardi ! :o) ***

    ReplyDelete
  3. il fut un temps ou les graffeurs et autre artistes de rue , etaient pourchassaient par la police, maintenant les mairies leur commandent des creations, j'aime bien

    ReplyDelete
  4. j'aime beaucoup Jef Aérosol . Une réusite :)

    ReplyDelete
  5. "Chuuuttt !!!" Promis, je ne vais rien dire...
    Bonne journée A + :))

    ReplyDelete
  6. Ben moi, j' n'aime pas du tout. J'ai vu cela en compagnie de Lucie,l'année dernière, et il y a des fois, je ne reconnais plus ma ville. Par contre j'avais bien aimé la main photographe devant Beaubourg. Beaucoup plus jolie que le coup de boule de Zizou.

    ReplyDelete
  7. je n'aime pas trop mais je suis ronchon ce matin

    ReplyDelete
  8. Moi aussi, j'aime!

    ReplyDelete
  9. Tournesol

    La voyageuse qui traverse les Halles à la tombée de l'été
    Marchait sur la pointe des pieds
    Le désespoir roulait au ciel ses grands arums si beaux
    Et dans le sac à main il y avait mon rêve ce flacon de sels
    Que seule a respiré la marraine de Dieu
    Les torpeurs se déployaient comme la buée
    Au Chien qui fume
    Ou venaient d'entrer le pour et le contre
    La jeune femme ne pouvait être vue d'eux que mal et de biais
    Avais-je affaire à l'ambassadrice du salpêtre
    Ou de la courbe blanche sur fond noir que nous appelons pensée
    Les lampions prenaient feu lentement dans les marronniers
    La dame sans ombre s'agenouilla sur le Pont-au-Change
    Rue Git-le-Coeur les timbres n'étaient plus les mêmes
    Les promesses de nuits étaient enfin tenues
    Les pigeons voyageurs les baisers de secours
    Se joignaient aux seins de la belle inconnue
    Dardés sous le crêpe des significations parfaites
    Une ferme prospérait en plein Paris
    Et ses fenêtres donnaient sur la voie lactée
    Mais personne ne l'habitait encore à cause des survenants
    Des survenants qu'on sait plus dévoués que les revenants
    Les uns comme cette femme ont l'air de nager
    Et dans l'amour il entre un peu de leur substance
    Elle les intériorise
    Je ne suis le jouet d'aucune puissance sensorielle
    Et pourtant le grillon qui chantait dans les cheveux de cendres
    Un soir près de la statue d'Etienne Marcel
    M'a jeté un coup d'oeil d'intelligence
    André Breton a-t-il dit passe

    André Breton

    ReplyDelete
  10. http://photograff.blogspot.fr/2007/02/fontaine-stravinsky.html

    Desnos, "La prophétie"

    ReplyDelete
  11. La Prophétie
    Robert DESNOS
    Recueil : "Contrée"
    D’une place de Paris jaillira une si claire fontaine
    Que le sang des vierges et les ruisseaux des glaciers
    Près d’elle paraîtront opaques.
    Les étoiles sortiront en essaim de leurs ruches lointaines
    Et s’aggloméreront pour se mirer dans ses eaux près de la Tour Saint-Jacques.

    D’une place de Paris jaillira une si claire fontaine
    Qu’on viendra s’y baigner, en cachette, dès l’aurore.
    Sainte Opportune et ses lavandières seront ses marraines
    Et ses eaux couleront vers le sud venant du nord.

    Un grand marronnier rouge fleurit à la place
    Où coulera la fontaine future,
    Peut-être dans mon grand âge
    Entendrai-je son murmure ;

    Or le chant est si doux de la claire fontaine
    Qu’il baigne déjà mes yeux et mon cœur.
    Ce sera le plus bel affluent de la Seine,
    Le gage le plus sûr des printemps à venir, de leurs oiseaux et de leurs fleurs.

    ReplyDelete
  12. Pourquoi donc ai-je écrit "moi aussi" alors que les commentateurs précédents n'aiment pas ?

    ReplyDelete
  13. Superbe! J'aimerais bien voir tout ceci en personne.

    ReplyDelete
  14. Et bien moi j'aime bien la fontaine vue d'en haut !!! En contre-bas, quoi !

    ReplyDelete
  15. The sculptures in the last shot make me think of the movie Sabrina when she was in Paris.

    ReplyDelete
  16. Une palce phare toujours animée, même de nuit.
    Où qu'on soit placé, Jeff nous regarde....

    ReplyDelete
  17. On aime ou on n'aime pas... Moi j'aime bien l'auto-portrait de Jef... et j'étais même sur place quand il l'a exécute. J'aime aussi la Fontaine Stravinski - le problème étant que les mécanismes sont assez souvent en panne. L'art contemporain a des fois du mal à supporter les années...

    ReplyDelete
  18. Very nice! I want to go to Paris but I have to be patient.

    ReplyDelete